L'ostéopathie et le sport


 

En résumé

L'ostéopathe pourra contribuer à l'amélioration des performances du sportif et réduire les risques de blessures en corrigeant les dysfonctions perturbant l'organisme lors de l'effort.

Le sport, lui-même, apporte de réels bienfaits à votre santé : meilleure posture, protection contre la plupart des douleurs fréquentes, amélioration de l'état de santé, prévention de multiples troubles liés au vieillissement, bénéfices psychologiques, etc.

L'ostéopathie au service des sportifs

L'ostéopathie agit sur les pertes de mobilité des structures anatomiques de l'organisme en restaurant le mouvement.

Le sport, qu'il soit d'endurance, de force, de précision, etc., est l'art du mouvement. Plus le niveau est élevé dans la discipline pratiquée, plus le geste, même complexe, devra être technique et précis. De plus, il constituera une réponse automatisée résultant d'une pratique assidue et d'un long apprentissage, peu importe le sport : art martial, danse, rugby, natation, snowboard, etc. C'est ce qui va constituer l'essentielle différence entre un débutant, un confirmé et un expert.

Dans cette optique, il faut que l'ensemble de l'organisme soit dans le meilleur état, la meilleure configuration possible, et d'autant plus les zones spécifiquement sollicitées dans le sport pratiqué. C'est la condition sine qua non pour la performance. Une légère dysfonction au niveau du genou passant totalement inaperçue au quotidien, pourrait être sans conséquence chez un débutant ou quelqu'un pratiquant un sport de façon peu intense, mais désastreux pour un sportif de bon, voire de haut niveau. Le pratiquant pourrait manquer de force, de vitesse ou de précision lors d'un kick, d'un shoot, d'un smash, d'un service, etc.

De la même façon qu'une dysfonction peut parasiter la pratique d'un sportif, elle peut entraîner des blessures. Un geste imprécis va solliciter les muscles et les structures articulaires de la mauvaise façon et pourra provoquer, entre autres, une tendinite à cause de la contraction répétée et inadaptée d'un muscle spécifique lors de l'entrainement. La tendinite, bien que fréquente chez le sportif, n'est ici qu'un exemple parmi tant d'autres.

L'ostéopathie apporte ainsi de réels bénéfices au sportif, que ce soit dans le cadre de son entrainement ou en préparation à une compétition, en limitant le risque de blessure et en optimisant les performances.

Le sport à votre service

Le sport, c'est bon pour la santé... Soit, mais que se cache-t-il derrière cette banalité ?

Faire du sport sollicite l'appareil locomoteur. Ainsi, quand il est pratiqué régulièrement, les articulations, les ligaments, les muscles et les tendons sont habitués à des contraintes mécaniques plus intenses que les gestes de tous les jours. De ce fait, le corps encaisse facilement les tâches de la vie quotidienne (bricolage, jardinage, port de charge, etc.) sans que cela n'entraîne de douleurs, alors qu'un geste anodin peut être la goutte d'eau qui fait déborder le vase chez un individu sédentaire et provoquer une douleur : Une lombalgie violente provoquée en laçant ses chaussures.

Toute activité physique va également solliciter les muscles responsable de la posture et de l'équilibre comme les érecteurs du rachis (longissimus, ilio-costal, épineux). C'est également cet aspect qui va agir en prévention de douleurs liées à d'éventuels mauvaises positions.

Pratiquer une activité sportive régulière, c'est capitaliser pour son avenir. Les effets de phénomens physiologiques normaux liés aux viellissement, comme l'involution graisseuse, peuvent être limités par un passé sportif. C'est ce qui pourra faire la différence entre une personne de 65 ans ayant des difficultés à se déplacer et une autre du même âge capable de courir 1km pour arriver à temps à l'abribus.

De plus, le sport stimule la production d'endorphines et d'enképhalines, hormones qui facilitent l'inhibition de la perception de la douleur et procurent une sensation de bien-être.

Enfin, il n'agit pas que sur l'appareil locomoteur. Ses bienfaits sont multiples ; notamment sur l'appareil cardio-vasculaire. Des millions de décès sont attribués chaque année à la sédentarité par l'OMS. Elle constitue notamment un des principaux facteurs de risques cardiovasculaires. Un article publié dans la revue scientifique The Lancet montre que la pratique régulière de sport accroît l'espérance de vie.

The Lancet - Minimum amount of physical activity for reduced mortality and extended life expectancy: a prospective cohort study

portrait

Florent RÉTIF

Ostéopathe D.O.

15 rue des Maraîchers
91620 Nozay

carte quatier nozay